Les vérités cachées de jeanne d'arc révélées

juillet 9, 2024

Découvrez la facette méconnue de Jeanne d'Arc : un personnage dont le véritable nom n'était pas « Jeanne d'Arc ». Elle n’a pas été condamnée pour sorcellerie et fut brûlée deux fois. Plongée fascinante dans les vérités cachées qui défient les mythes établis, offrant un regard neuf sur cette figure emblématique de l'histoire de France. Préparez-vous à remettre en question tout ce que vous croyiez savoir.

Les vérités cachées sur Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc ne s'appelait pas Jeanne d'Arc

La célèbre héroïne de l’histoire de France, connue sous le nom de Jeanne d'Arc, ne portait pas ce nom à sa naissance. Dans son village natal, on l'appelait Jeannette. En France, les variations incluaient Jhannette et Jhenne. Ce détail, souvent oublié, montre à quel point les noms peuvent évoluer selon les régions et les époques.

Dans le meme genre : Découvrez les essentiels de la puériculture

Jeanne n’a pas été condamnée pour sorcellerie

Contrairement aux idées reçues, Jeanne n’a pas été condamnée pour sorcellerie. Les procureurs, manquant de preuves solides de ses prétendus crimes, ont exploité une faille. Jeanne avait abjuré sa mission divine sous la contrainte, ce qui a permis de la condamner pour relapse (retour à l'hérésie). Ce stratagème légal a facilité sa condamnation.

Jeanne a été brûlée par deux fois

Pour s'assurer de sa mort et empêcher toute collecte de reliques, les Anglais ont brûlé Jeanne deux fois. Après sa première exécution par le feu, ils ont renouvelé l’acte pour détruire tous ses restes. Ses cendres et son cœur ont ensuite été jetés dans la Seine, garantissant ainsi l'absence de reliques.

Cela peut vous intéresser : Comment établir une collaboration entre restaurateurs et pêcheurs locaux pour une pêche durable?

Les mythes et réalités autour de Jeanne d'Arc

Jeanne n’était pas bergère

Contrairement à la croyance populaire, Jeanne d'Arc n'était pas bergère. En réalité, elle était la fille d'un laboureur relativement aisé. Bien qu'elle ait aidé aux tâches domestiques et avec le bétail occasionnellement, elle ne passait pas ses journées à garder des moutons. Cette image romantique de la bergère provient sans doute de l'idéalisation posthume de son personnage.

Les voix entendues par Jeanne

Les voix que Jeanne affirmait entendre ne sont pas aussi mystérieuses qu'on pourrait le croire. Au Moyen Âge, beaucoup de personnes prétendaient avoir des visions ou entendre des voix divines. Jeanne, convaincue de sa mission divine, interprétait ces voix comme des directives célestes. Cependant, certains historiens estiment que ces voix pouvaient être le produit de son imagination ou de son intense spiritualité. Elles étaient uniques à Jeanne, c'est un mensonge.

Jeanne n’a pas été brûlée pour sorcellerie

Revenant sur une idée fausse persistante, Jeanne n’a pas été brûlée pour sorcellerie mais pour relapse (retour à l'hérésie).